's Bild vum Sepp (E 23a)

Akte:
Dreiakter (125 min)
Kategorie:
Schwank
Buhnebild:
E netti Stubb.
anderi Fàssung:
E 23   E 23b   
Resume
D’Christiane Lattezün, offizielli Wittfrau vum Sepp, wie berüehmti Kochsendunge an de Télé vorfüehrt, isch immer noch ledig! Ihri beide Kinder welle mit Doochter un Sohn vun de Bröejerej Deckel hieroote. Wenn d’Wittfrau Deckel, wie arig uff Tradition un Etiquette löejt, vun de Christiane ihre Famelie Sitüation erfahre dät, gäbt’s ken Hoochzitte... Füer im Glüeck vun ihre Kinder nit im Waj ze stehn, gibt’s numme eins: devor hieroote! Awer wenne?... So laad d’Christiane d’Vadder vun ihre Kinder in, in de Hoffnung das einer wieder anbisst! Die sin awer au nemmi was Se gewann sin...
Persone
Herre:
2
Dame:
5
Persone:
0
Büewe:
0
Maide:
0
Kinder:
0
Stimme:
0
clip
       
Bilder
Photo DNA Cercle de Théâtre Alsacien de Mulhouse   Photo DNA Cercle de Théâtre Alsacien de Mulhouse   Photo DNA Cercle de Théâtre Alsacien de Mulhouse     Ass. Les Jonquilles Section Théâtre de Mittlach    CTA Mulhouse   Photo LALSACE Cercle de Théâtre Alsacien de Mulhouse   
Zittungsàrtikel
"Christiane Lattezün, mère célibataire, est officiellement veuve de Sepp. Ses deux filles veulent se marier avec les fils de la brasserie Deckel, famille bourgeoise et très à cheval sur les principes. Mais il ne faudrait pas que les époux Deckel en sachent de trop quant à la situation de Mme Lattezün… cela pourrait ruiner les projets de noces.
Ajoutons à cet ensemble de personnages une bonne qui évidemment connaît bien des secrets et voici le public embarqué dans un scénario où quiproquos et situations burlesques sont évidemment de mise, permettant aux spectateurs de passer de grands moments de rires et de détente."
DNA - (05/03/2013)

"Cette pièce met en scène Christiane Lattezün, mère célibataire, officiellement veuve de Sepp, dont les deux filles veulent se marier avec les fils de la brasserie Deckel, une famille bourgeoise bourrée de principes. Quiproquos et situations ubuesques sont évidemment de mise,... "
DNA - (26/02/2013)

"...C’est une histoire de famille monoparentale très actuelle. Christiane Lättatzün est la veuve de Sepp, dont le portrait est suspendu dans la salle de séjour. Animatrice d’une émission culinaire elle est restée célibataire, jusqu’à ce que ses deux filles projettent d’épouser les fils de la brasserie Deckel, dont la veuve est très à cheval sur les principes. La situation familiale de Christiane devient alors un problème… à suivre."
DNA - (11/01/2012)

"Sous le tableau de Sepp, portrait figé d'un être bedonnant à l'allure sympathique, se déroule de drôles de choses dans la cossue salle de séjour de la famille Lättezuhn. Une famille monoparentale (dans l'air du temps) régit par Christiane soit-disant veuve, chanceuse de surcroît. Le trouble dans l'harmonie familiale survient car ses deux filles veulent se marier… Pourquoi faire ?, demande la mère à l'instar de Jeanne la gouvernante et amie et de la famille. Jeanne qui sait bien des choses et ne manque pas de commentaires acerbes."
DNA - (26/11/2011)

"L’intrigue nous livre les péripéties amoureuses de Christiane Lättatzun, veuve de Sepp, animatrice d’une célèbre émission culinaire à la télé, qui est toujours un cœur à prendre. Ses deux filles souhaiteraient épouser les fils de la brasserie Deckel. Or Mme Deckel ne doit pas connaître la situation matrimoniale de Christiane afin de ne pas compromettre les unions envisagées…"
DNA - (08/11/2011)

"...c'est une pièce très moderne, avec des personnages tout à fait actuels, qui pourrait se passer n'importe où de nos jours. La finesse de l'observation des contemporains, caractéristique de Bernard Eibel, est présente tout au long de ce divertissement. On y trouve pêle-mêle une mère célibataire aux moeurs plutôt libres, un fils qui « a réussi » à 23 ans, une fille de 19 ans tout à l'inverse. Comme dans de nombreuses autres comédies de l'auteur, la bonne à tout faire de la maison est celle qui est le plus bourrée de bon sens. Viennent se greffer là-dessus trois individus très cocasses et une autre mère assez spéciale, indispensables dans le déroulement de l'intrigue."
DNA - (10/01/2005)