In's Altersheim bringsch mich nit! (E 35)

Akte:
Dreiakter (125 min)
Kategorie:
Lustspiel
Buhnebild:
E àltmodischi Kiche.
anderi Fàssung:
E 35a   E 35b   E 35c   
Resume
D'Derees Meyerstengel wie nemmi güet höert un nemmi güet sieht, meint sie wär mit bàll nienzig Johr immer noch selbschtstandig. Sie wohnt ellein, leider in widderrüefliche Konditione: ken Heizung, ken Wàrmwàsser, ken Bàd un ken Kabinet im Hüss.
Ihri drei Kinder – Marcel, Michel un Murielle genennt Momo, Mimi un Mümü- möechte gaare dàs ihri Màmme in e Altersheim geht denn dort hät Se d' Bequamlichkeit wie Se d'heim nit het.
D'Màdàm Meyerstengel isch doodemit nàdierlich nit inverstànde; wàs soll Sie im e Hüss füer àlti Litt? Unterstüetzt vun de Noochbere, d'Mme Latzmànn un vun ihre Frind Alice un Seppel Sterneblick bewiest Sie im Dokter, im Infirmier un de Assistante Sociale dàs Sie noch nit füer in e Altersheim isch denn Sie kummt noch güet ellein ze streich!

Persone
Herre:
5
Dame:
5
Persone:
0
Büewe:
0
Maide:
0
Kinder:
0
Stimme:
1
Zittungsàrtikel
"Une excellente maison de retraite
La troupe théâtrale du cercle Saint-Georges de Molsheim a interprété, samedi soir, la comédie dialectale In’s Altersheim bringsch mich nit de Bernard Eibel à l’espace Saint-Joseph. Cette première représentation s’est faite devant un public nombreux et enthousiaste.
Au lever de rideau, le public applaudit pour le sympathique décor de cuisine des années 60 réalisé par l’équipe de Jean-Claude Entzmann.
Débute alors la désopilante histoire d’Ernest qui, à 90 ans, préfère vivre seul à la campagne dans sa maison dépourvue de confort moderne. Mais ses trois enfants, Momo, Mimi et Mumu le voient plutôt en maison de retraite, ce que le vieil homme refuse de toutes ses forces.
Avec l’aide de ses amis Alice, Seppel et sa voisine Emma, il va tenter de prouver à son médecin, à l’infirmière et à l’assistante sociale que l’heure n’a pas encore sonné pour lui de quitter sa maison.
Comment arrivera-t-il à ses fins ? C’est tout le sujet de cette pièce magistralement exécutée par tous les acteurs alternant gags et jeux de mots.
Le metteur en scène Martial Heller explique : « Nous avons choisi cette pièce pour ses nombreux rôles avec onze personnages et pour la qualité de son texte. C’est la huitième fois que nous jouons une pièce de Bernard Eibel."
DNA - (16/11/2015)

"L’histoire parle d’Ernest qui, à bientôt 90 ans, vit seul à la campagne dans sa maison dépourvue de confort moderne. Pour son bien-être, ses trois enfants, Momo, Mimi et Mumu, souhaitent le voir intégrer une maison de retraite. Ils ne sont pas en mesure de l’héberger chez eux.

Toutefois, Ernest ne l’entend pas de cette oreille. Qu’irait-il faire dans une maison pour personnes âgées ? Avec l’aide de ses amis Alice, Seppel et de sa voisine Emma, il va essayer de prouver, tour à tour à son médecin, à l’infirmière et à l’assistante sociale que l’heure n’a pas encore sonné pour lui de quitter sa maison…

Un sujet sérieux traité avec humour qui recèle une foule de situations cocasses."
DNA - (01/11/2015)

"Une mère âgée se retrouve seule chez elle, les enfants ont fait leur vie. Mais l’octogénaire Thérèse va tout faire pour éviter la maison de retraite : « In’s Altersheim bringsch mich nit ».
Dans cette comédie de Bernard Eibel, les acteurs servent bien le texte, les dialogues sont pleins de finesse et de jeux de mots. Le jeu du couple Von Dertundo, en amoureux naïfs et décalés, est très extravagant mais finit par se rendre sympathique. Les affrontements entre les enfants sur le placement ou non de la vieille dame mettent en évidence les caractères et les tensions. Comment ne pas être interpellé par une telle situation ? Si on n’est pas hilare de bout en bout, c’est que le comique est souvent grinçant dans les situations caricaturales. Mais on se range vite du côté de la « vieille dame indigne » "
L'Alsace - (04/02/2014)