Gibt's e Spitàl oder e Nàchtlokàl? (E 37)

Akte:
Dreiakter (125 min)
Kategorie:
Lustspiel
Buhnebild:
Freiji Bühn
Dorfplàtz mit Blick uff e Schloss.
Resume
De Pierre Willmann, e berüehmter Dokter in ere Kindeklinik, laabt mit de Lise zàmme un verbringt immer sini Ferie im «Wisse Stern» àm Aschesee. Er erbt s'Schloss Aschestein wenn'r àm 30. September g'hieroot isch, sunscht fàllt's in de Gemein zerrüeck.
De Maire, Michel Tronsitzer, will die Hoochzitt verhindere -er plànt e grosser Nàchtklub im Schloss- un de Pfàrrer wott dàs de Pierre un d'Lise hieroote, so kànn de Dokter erwe un im Schloss köennt e Kinderklinik entstehn.
D'Louise, e Stüdentin wie in de Ferie by ihre Dante wohnt, ve'gàfft sich in de Pierre un ve'süecht mit àlle Mittel dene Dokter uffzegàwwle! Ihri Dante, d'Mme Laure isch die B'sitzerin vum Frauehüss "Sewwede Himmel", wie so màncher Kunde isch...
D'Sekretärin, s'Liesel, isch totàl ve'knàllt in de Fritz Dauctaire, Chef vum Stàndesàmt. Der het e Verhältnis mit de Astrid, e Maidel vum "Sewwede Himmel" un will Se hieroote.
Wer hieroot mit wem?... Gibt's e Nàchtklub oder e Kinderklinik im Schloss?
Persone
Herre:
7
Dame:
6
Persone:
0
Büewe:
0
Maide:
0
Kinder:
0
Stimme:
0
Zittungsàrtikel
"À son décès, le propriétaire du château d’Aschenstein lègue celui-ci à son neveu, à condition qu’il soit officiellement marié avant le 30 septembre, faute de quoi le bâtiment reviendra à la commune. Dans le village se trouve aussi un établissement de nuit de mauvaise réputation, le Sewwede Himmel, que le maire aimerait bien transférer au château...
Mais c’est sans compter sur la détermination du curé qui va éviter par tous les moyens cette opération. Le docteur Pierre Willmann, l’héritier, arrive avec sa compagne Lise, mais ne tarde pas à tomber amoureux d’une adorable mais très raffinée touriste, Louise, qui va faire vaciller le mariage.
De son côté, Lisel la préposée de la mairie au service d’état civil, follement amoureuse de son chef Monsieur Doctaire, va être l’origine d’un gros malentendu… Sur la place du village, la vie est vraiment mouvementée. Bien souvent, la porte du lieu de perdition tenu par Mme Laure s’ouvre pour laisser enter ou sortir M. Doctaire ou le secrétaire de maire, Walter, qui vont aller voir Astrid, qui « anime » l’établissement.
À la terrasse de l’hôtel officie le garçon, Marcel, qui ne manque pas d’originalité. Anna, la gouvernante du curé, vient mettre régulièrement son grain de sel, tandis que Charel, le peintre qui rénove la mairie fait ses apparitions (im) pertinentes à la fenêtre du bâtiment. Mais qui donc de Lise, Louise, ou Lisel va épouser le docteur, pour que le château soit en de bonnes mains ? Le suspense bien entretenu laisse la question ouverte jusqu’à l’ultime scène.
Les treize personnages ne laissent pas un moment de répit au spectateur dans cette histoire à rebondissements permanents.
Linda tient avec virtuosité un rôle de composition pas forcément évident à jouer pour une première apparition sur une scène, celui d’une « dame » du lieu de perdition. Quant à Joan, il s’acquitte à merveille du personnage de Marcel, garçon d’hôtel qui a un défaut de langage, provocant à chaque fois l’hilarité générale quand il ouvre la bouche. Leur présence à tous les deux est une vraie note de jeunesse dans l’équipe…"
DNA - (18/01/2018)