Die Seherin (E 03)

Akte:
Dreiakter (125 min)
Kategorie:
Luschtspiel
Bühnenbild:
alte Stube
andere mögliche Darstellung:
E 03-F   E 03a   E 03b   
Inhalt
Ein Feinbäcker will einen alten Bauernhof kaufen auf dem eine seltsame Seherin wohnt; Die hat sogar die Nutzniessung vom Hof. Er glaub alles zu kaufen können und Sie will ihn wieder mit alle Mittel in die Stadt zurrückschicken. Welcher von den zwei Dickköpfe hat das letzte Wort?
Personen
Herren:
4
Damen:
3
Besetzung:
0
Junge:
0
Madchen:
0
Kinder:
0
Stimmen:
0
clip
       
Bilder
 Troupe théatral de Froeningen       Photo DNA Groupe Théâtral Paroisse Catholique Soultz sous Forêts    D'Keschtebühn de Drachenbronn-Birlenbach   
Pressestimmen
"La truculente histoire en trois actes met en scène les tribulations d’André Wolf, chef-pâtissier nouvellement retraité, et son épouse Yvette dans la quête d’un toit réparateur proposé par François Sturm au lendemain d’une belle carrière professionnelle. Seul petit bémol, une occupation viagère est liée à la vente. Le bien est occupé par Charlotte Wisskrüt, une voyante intransigeante voire manipulatrice avec le concours bien involontaire du facteur Maxime Halter.
Se greffe sur ces intrigues, la campagne électorale menée par le maire-cultivateur, Henri Klotz qui n’est pas là pour apaiser les tensions grandissantes.
Une pièce, on l’aura compris, qui n’engendre en rien la mélancolie et fait rire de bon cœur."
DNA - (22/02/2016)

"... une agréable comédie assez loin des grosses farces et comédies, mais intelligemment parsemée d’humour, pleine de surprises sur fond de scènes cocasses agrémentées de répliques bien ajustées et jeux de mots bien tournés..."
DNA - (22/03/2012)

"D’Wohrsaawere met en scène l’histoire d’un industriel en pâtisserie, André Wolf qui aspire à passer sa retraite en toute sérénité au fin fond de la campagne. Il tombe amoureux d’une vieille bâtisse et l’achète. Malheureusement, il ignore qu’une servante Charlotte Wisskrüt— au passé un tant soit peu agité y habite en usufruit— et en mémoire d’une lointaine connaissance masculine irlandaise, joue tous les jours de la cornemuse et ce une heure durant.
Étant diseuse de bonnes aventures, la boule de cristal n’a pas de secrets pour elle, surtout lorsque l’on apprend qu’elle consulte le courrier de ses clients à leur insu avec le concours de Max (Alain Kropp) son amoureux fou de facteur.
Mais André qui est persuadé qu’on peut tout obtenir en y mettant le bon prix, voudrait « vivre en toute tranquillité, sans bruit ni voisins intempestifs ». Qui de ces deux têtes de mules aussi intransigeante et têtue l’un que l’autre va finir par céder ?
C’est ce qu’on apprend au troisième acte de cette comédie qui se termine avec une fin bien loin de ce que l’on pouvait deviner !"
DNA - (22/03/2012)

"... Une soirée agréable pour une pièce pas comme les autres, une pièce pleine d'humour, de belles répliques, des finesses, et pas forcément un fou rire sur toute la ligne, mais une fin différente des issues traditionnelles, que l'on ne devine pas... "
DNA - (11/11/2004)