Ich suche einen Mann für meine Frau (E 21)

Akte:
Dreiakter (125 min)
Kategorie:
Luschtspiel
Bühnenbild:
Ein Salon
Inhalt
Clément hat eine Maîtresse die so alt ist wie seine Tochter un will sich scheiden lassen. Nach dem ersten Schrecken ist seine Frau Evelyne einverstanden, jedoch unter einer Bedingung: er muss einen Mann finden der ihr gefällt!...
Personen
Herren:
6
Damen:
5
Besetzung:
0
Junge:
0
Madchen:
0
Kinder:
0
Stimmen:
0
clip
       
Bilder
photo DNA Cercle du Théâtre Alsacien de Mulhouse   Photo L'Alsace Groupe Théâtral du Cercle Aloysia Soufflenheim   
Pressestimmen
"D’entrée de jeu, la situation est compliquée : Clément veut divorcer de sa femme Evelyne, mais celle-ci exige un remplaçant...
Des situations cocasses qui promettent d’entrée de jeux une belle soirée agitée pour les zygomatiques."
DNA - (07/02/2013)

"Jouant sur différents registres comiques, la comédie enchaîne des situations cocasses propres au théâtre en dialecte.
Si d’entrée de jeu la situation est claire, Clément veut divorcer de sa femme Évelyne mais celle-ci exige un remplaçant, la suite se révélera plus confuse. Entre les vrais-faux prétendants, Vincent, Tino et Archi, se glissent les outsiders comme Richard, Thomas et Sylviane, c’est de main de maître que Mme Schnellbinder de l’agence matrimoniale « Bepp un Hepp » (ça colle et ça tient) mène la danse.
S’y rajoutent l’amour aveugle de Sophie et les élucubrations de la jeune Rachel, et la coupe est pleine pour une soirée débordante de rires...
"
DNA - (23/11/2012)

"Il s’agit d’une comédie en 3 actes de Bernard Eibel intitulée « Ich süech a Mann fuer mini Frau ». Le rire est garanti tant la pièce est cocasse et pleine de rebondissements. La scène débute au moment ou Évelyne désespérée vient d’apprendre par son mari lui-même qu’il a une maîtresse et qu’il demande le divorce. Ce moment de désespoir passé, celle-ci est d’accord pour divorcer mais à la seule condition que Clément lui trouve un nouveau mari et surtout que celui-ci lui plaise."
L'Alsace - (18/02/2011)

""Ech Suach a Mann fer mina Frau". En traduction cela donne «Je cherche un homme pour ma femme». Lourde tâche pour un mari qui désire divorcer, sous cette seule condition posée par sa femme. De quiproquo en quiproquo, le couple finira par ne plus se séparer. Happy end ! Une pièce en dialecte alsacien très drôle, invraisemblable et hilarante..."
DNA - (24/12/2005)